Retour

Paroles d’appareils

Le dossier


Le changement climatique va de pair avec la montée des mers. Comment s’explique ce phénomène ? A quelle vitesse l’océan avance sur les littoraux ? Combien serons-nous de « réfugiés climatiques » ?


La hausse du niveau des mers du fait du changement climatique est un phénomène bien établi par les scientifiques. Depuis un siècle, cette élévation est en moyenne de 2 mm par an. D’après les données satellitaires et les mesures effectuées le long des côtes, cette hausse s’accélère depuis les années 1990 : la mer monte désormais de 3 mm par an !

Il s’agit d’un phénomène attendu, dû à la dilatation thermique des océans sous l’effet de leur réchauffement, ainsi qu’à la fonte des glaciers de montagne et des calottes polaires arctique et antarctique. Mais d’autres facteurs interviennent aussi à l’échelle régionale, comme les vents, la pression de l’air, les courants océaniques, etc.

Le changement climatique entraîne également une augmentation de la fréquence et de l’intensité des tempêtes et cyclones. Combinées à l’élévation du niveau des océans, les vagues et la houle accroissent alors l’érosion des côtes dans le monde...

En savoir plus

Posez
vos questions !

Qu'appelle-t-on le changement climatique?

Benjamin Sultan

28/10/2016

La température du globe augmente sous l'effet des émissions de gaz à effet de serre. Selon les modèles de climat, on estime que ce réchauffement atteindra entre 0,3°C et 4,8°C d'ici la fin du siècle. Cela a des conséquences importantes sur le climat dans de nombreuses régions du monde, avec l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des canicules, sécheresses, inondations, cyclones... et des risques pour les écosystèmes tels que la fonte des glaciers, l'acidification des océans, la migration et la disparition d'espèces.

Comment choisir une voiture la moins pire d'un point de vue écologique quand on habite loin de son travail ?

IRD

24/10/2016

Il est difficile pour les chercheurs de l’IRD d’apporter leur expertise sur cette question. Nous vous recommandons de consulter le guide de l'Agence pour l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) : "Optimiser ses déplacements".


C'est quoi l'effet de serre ?

IRD

24/10/2016

Nous vous invitions à regarder cette vidéo qui explique le cycle du carbone et l'effet de serre:


Est-il possible d'arrêter les changements climatiques?

Benjamin Sultan

27/05/2016

Hélas non. Même si on arrêtait aujourd'hui toute activité polluante et stoppait les émissions de gaz à effet de serre, le climat continuerait à se réchauffait d'encore au moins 1°C. A cause de la grande inertie de certaines des composantes de la machine climatique comme l'océan, le dérèglement climatique que nous avons provoqués aura donc des conséquences pendant encore des milliers d'années. Ce que l'on peut faire au mieux c'est atténuer ces changements climatiques, anticiper et se préparer à ses conséquences en s'adaptant à ce nouveau climat pour limiter les dégâts.


Impact des changements climatiques sur les océans ?

Bernard Bourlès

27/05/2016

L'océan lui-même se réchauffe en conséquence de l'augmentation de l'effet de serre. Cette élévation des températures s'observe non seulement dans les couches superficielles, mais aussi (ce qu'attestent des études récentes) aux grandes profondeurs (plusieurs centaines de mètres). Cela a de multiples conséquences:

  • L'océan contribue à limiter le réchauffement car il absorbe une grande partie du CO2 émis dans l'atmosphère. Or, plus les eaux sont chaudes, moins elles absorbent les gaz contenus dans l'atmosphère. Donc le pouvoir de régulation de l'océan est de plus en plus réduit...
  • Le réchauffement des eaux de surface augmente l'évaporation, et donc la vapeur d'eau contenue dans l'atmosphère, une des composantes essentielles de l'effet de serre. La quantification de cet effet est un sujet prioritaire pour les scientifiques, car les nuages ont aussi un pouvoir réfléchissant et leur dynamique est très complexe.
  • Le réchauffement de l'océan peut aussi intensifier les évènements extrêmes, tels les cyclones et les dépressions atmosphériques, dont l'énergie est alimentée par le contenu thermique des eaux. 
  • L'océan s'acidifie du fait de l'augmentation de la concentration en CO2 dans l'atmosphère, ce qui a des conséquences considérables sur la vie marine, en limitant la calcification d'organismes vivants (coraux, mollusques, zooplancton...).
  • De même que pour le CO2, l’absorption de l'oxygène atmosphérique par les océans décroît avec l'élévation de la température de l'eau. La vie marine est ainsi asphyxiée, ce qui est déjà observé dans de nombreuses régions océaniques.
  • Le volume de l'océan augmente sous l'effet de la dilatation, et donc le niveau de la mer s'élève (cet effet s'ajoute aux conséquences de la fonte des glaces continentales).
  • Enfin, les banquises des régions polaires fondent. Or, ces glaces réfléchissent le rayonnement solaire. Leur absence contribue à accroître le réchauffement des océans des hautes latitudes.

Du Rio 1992 à Marrakech 2016, quelles réalisations en termes d'atténuation et d'adaptation aux changements climatiques?

Thierry Lebel

13/05/2016

Beaucoup de choses ont été réalisées en 25 ans pour atténuer l'empreinte des activités humaines sur le climat. Les entreprises ont considérablement amélioré leurs process de production, divisant parfois par un facteur 2 ou 3 la quantité de gaz à effet de serre émise par tonne de produit fini. Certains états ont beaucoup investi dans les énergies renouvelables, qui ont connu une progression spectaculaire. On a également essayé, avec un succès assez faible jusqu'à aujourd'hui, de mettre en place des outils de régulation économique, tels que la taxe carbone. Tout ceci n'a cependant pas encore permis de renverser la tendance et la teneur en gaz à effet de serre continue à augmenter, ce qui oblige à raisonner aussi en termes d'adaptation : modification des cultures, rehaussement des barrages pour stocker l'eau de fonte des glaciers et faire face à des précipitations et crues plus intenses, surélévation des digues dans les pays de polders et les zones littorales pour se protéger de la hausse du niveau des mers, déplacement de certaines industries vers des régions au climat plus frais, émergence d'une nouvelle architecture prenant mieux en compte les contraintes climatiques. Mais on ne peut pas s'adapter à tout et la lutte contre les causes même du réchauffement climatique doit demeurer une priorité.

Dans le cadre de notre site, nous utilisons des cookies.
En poursuivant la navigation, vous acceptez notre politique des cookies.