Retour

Quelles mesures prévoit l'accord de Paris 2015 pour réduire les émissions de CO2?

Céline H.

27/05/2016

Quelles mesures prévoit l'accord de Paris 2015 pour réduire les émissions de CO2?

Thierry Lebel

08/01/2016

Pour contourner la difficulté de créer des mécanismes contraignants de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES), sur le modèle de ce qui avait été prévu à Kyoto en 1997, l’accord de Paris repose sur les engagements volontaires de chaque pays pour limiter ses émissions, avec l’espoir que tous les 5 ans ces engagements seront revus à la hausse pour se rapprocher d’une trajectoire nous amenant sous  les 2°C de réchauffement global (et même moins si on en croit les vœux affichés dans le texte). Actuellement, la trajectoire constituée par l’agrégation des engagements individuels nous emmène plutôt vers 3°C. Et encore, toutes les émissions n’étant pas comptabilisées, ce chiffre de 3°C est au mieux un plancher...

Vu sous cet angle, cet accord constitue moins une solution qu’un effort destiné à mettre en place une structuration et des mécanismes d’encouragement pour contrôler les émissions. En étant optimiste, on peut imaginer que sous la pression de leurs pairs, tous les pays seront incités à se montrer toujours plus vertueux, chaque cycle de négociations débouchant sur des engagements plus ambitieux. Les pays manquant à l’appel seraient montrés du doigt (ce que les anglo-saxons nomment "name and shame"), comme l’a été la Chine après Copenhague, ce qui l’a amenée, entre autres, à se placer désormais clairement dans le rang des pays militant pour un accord – et ceci même si la dégradation dramatique de l’environnement en Chine et la pression de l’opinion qui en a résultée – est certainement le moteur le plus puissant de l’engagement chinois en faveur de la réduction des émissions.

Dans le cadre de notre site, nous utilisons des cookies.
En poursuivant la navigation, vous acceptez notre politique des cookies.